Connaître les VU

20 ans t’as VU !

Pour sa 20ème édition, le festival des Vibrations Urbaines a décidé d’innover. En programmant une grande partie de ses activités sur le campus universitaire, l’organisation du festival rapproche le domaine universitaire de son centre-ville, afin que Pessacais et étudiants vibrent au rythme des VU. Cette édition spéciale anniversaire sera mouvementée, avec 6 jours d’animations regroupant les sports de glisse, le street art, le hip-hop ainsi que des concerts. La programmation sera marquée par les fameux sports de glisse, mais également par les concerts et les diverses activités proposées par Pessac Animation, PAMA et les partenaires du festival.
Depuis 20 ans, les Vibrations urbaines accueillent petits et grands en leur proposant des programmations riches en émotions. Les incontournables sports de glisse seront à nouveau présents, cette fois-ci sur le campus de Pessac, avec en tête d’affiche les contests de Skate, de Bmx et de trottinette. Le Pessac Battle Arena continuera de faire exulter les centaines de festivaliers, avec ses shows de Breakdance. Côté musique, trois concerts sont programmés à la salle Bellegrave : le tant attendu Here I come, avec Panda Dub, French Fuse et l’Enterloup, mais également le concert de Broken Back et Tample, ou encore celui de South Dirty Crew et Yannis Odua et Danakil. Les activités de Pessac Animation et de PAMA seront également présentes, avec 4 soirées de concerts à la MAC, et des animations VTT, roller, overboard ou multimédia. Vous l’aurez compris, la programmation sera à nouveau éclectique !

LES SOIRÉES DES VU

Concerts

Placée au coeur du festival, la programmation musicale des VU se veut éclectique avec, depuis 1997, la programmation d’artistes internationaux tels que The Abyssinians, DJ Mehdi, Busta Flex, La Phaze, Youssoupha, Lofofora, Burning Heads, Kery James, Chinese Man, Hocus Pocus, High Tone, Svinkels, TTC, DJ Fly, U-Roy…
Reggae, rap, hip hop, rock, funk, dub, dubstep ou encore électro, toutes les cultures musicales sont aux Vibrations urbaines !
Mais les VU soutiennent également la musique locale en programmant de nombreux artistes bordelais, prolongeant ainsi le travail effectué tout au long de lʼannée avec les scènes locales.

Soirée Cinéma

Chaque année,  un film ou documentaire permet dʼaborder les pratiques urbaines dʼune manière plus globale, avec un coup de projecteur sur un artiste, une discipline ou un sujet de société. À la fin de la projection, la parole est laissée aux festivaliers afin de débattre avec un invité, à chaque fois différent.

Soirée création danse

Lors de chaque édition, le festival programme une création danse, en collaboration avec la direction de la Culture de la Ville de Pessac. De grandes compagnies ou chorégraphes ont été invités ces dernières années : Black Blanc Beur, Rêvolution, Wanted Posse, Associés Crew, Farid’O, Hors Série, Hamid Ben Mahi, Blanca Li, …

SKATE & BMX

Les Vibrations urbaines accueillent des compétitions de skate et bmx internationales, suivies par plus de 1000 festivaliers chaque jour. Côté compétition, le niveau grimpe chaque année avec la présence des meilleurs riders français mais aussi internationaux.
Les éditions précédentes des VU ont accueilli côté bmx Barry Khone (HOL), Jimmy Nanbelle (BEL), Kye Forte (GB), Mike Miller (GB), Kelly Bolton (USA), Ondra Slez (CZ), Mickael Beran (CZ)… Le niveau skate n’est pas en reste non plus avec Bastien Salabanzi, Chris Vile (GB), George Pool (GB), Fernan Origel (MX) Adrien Bulard, Max Genin, Julien Bechet, Julien Merour…

Et pour faire honneur aux meilleurs riders, la Ville de Pessac ne lésine pas sur les moyens !
Pour recevoir les contests de bmx et de skate, 2 000 m2 de skate park sous chapiteau, aménagé avec des modules qui évoluent chaque année pour suivre l’évolution de chaque discipline… Une aire de street park de 800 m² est également mise en place en libre utilisation pour les training.

CULTURE HIP HOP

La danse est l’une des disciplines phare de la culture hip hop. Plusieurs styles de danse existent et les Vibrations urbaines tentent de les rassembler. On peut citer le break et les danses debout. D’autres disciplines sont bien évidemment concernées comme le rap, le DJ’ing et le beatboxing.
Les meilleures équipes mondiales qui sʼaffrontent lors des battles de break devant des jurys prestigieux, des intervenants internationaux qui animent les ateliers, des démonstrations époustouflantes de beatbox, des créations artistiques de haut niveau… les Vibrations urbaines revendiquent haut et fort le hip hop !

Le Pessac Battle Arena

Sʼil est un moment emblématique des VU, cʼest bien celui-là : le Pessac Battle Arena ! Le battle de Breakdance fait chaque année salle comble et sʼavère être lʼun des meilleurs ambassadeurs du hip hop, mélangeant compétitivité, tension et respect. Des danseurs venus du monde entier sʼaffrontent par équipes de 3, pour assurer un spectacle incroyable. De véritables prouesses techniques et des figures toujours plus audacieuses sont au rendez-vous.
SPECTACULAIRE, on vous lʼaura dit !

STREET ART

Discipline emblématique des cultures urbaines, la pratique du street art est l’un des courants les plus créatifs du moment. À l’intérieur de ce mouvement, on trouve le graff, le tag, le collage, la peinture, la craie, l’affichage, le collage, le pochoir… Autant de techniques que l’on peut admirer aux VU durant les expositions. Des oeuvres classiques aux oeuvres originales, la diversité des supports prouve combien le milieu du street art est à la fois créatif et actuel : photographies, sculptures et même performances. Le but de ces artistes : égayer la grisaille de la ville, participer à l’embellissement des murs, des ensembles de béton afin d’interpeller, surprendre, choquer ou faire sourire ! Chaque année, les opérateurs culturels de la Ville de Pessac sʼassocient aux VU : la direction de la Culture, la médiathèque Jacques Ellul et lʼArtothèque accueillent ainsi de nombreux artistes.

Expositions

Les VU ont exposé des photographes (Martha Cooper, Henry Chalfant..), des graphistes (Delarocca, Greg Vezon, Le Coktail…), des graffeurs (T-Kid, Quatre, Daddy Cool, Reso, Supakitch, Tasek…)  ou encore des créations sur planches de skate, toys ou autre forme de customisation. Les collectifs d’artistes (Peinture Fraîche, Les Frères Coulures, La Truskool, Full Color…) ont évidemment une place importante dans la programmation, le festival valorisant toujours l’éclectisme et la multidisciplinarité !

Performances

Les Vibrations urbaines investissent aussi l’espace public. Des fresques sont réalisées en live par plusieurs collectifs. Les VU permettent aux artistes de s’exprimer et de nous démontrer tout leur talent !
En 2010, le mur du Hall des Sports de Bellegrave de 150m² a été peint par 20 graffeurs bordelais. En 2011, ce sont les tribunes des terrains de foot qui ont été habillées d’une fresque réalisée par des graffeurs français, espagnols et italiens. En 2012, c’est le mur arrière de la salle Bellegrave qui a été investi par 8 graffeurs avec une fresque de 120m2. En 2016, c’est une fresque qui va prendre vie sur les murs de la bibliothèque universitaire, rue Diderot.

Le Concours national d’art contemporain urbain

Depuis 2012, les Vibrations urbaines organisent un concours national de street art. 15 jeunes artistes sont sélectionnés et créent spécialement pour les VU une œuvre chacun, exposée tout au long du festival. 3 gagnants sont désignés par le vote d’un jury professionnel et par celui du public sur Facebook et sur place.

MULTIMÉDIA

Depuis plusieurs années, les VU mettent en place des évènements qui mettent les joueurs en avant, au travers de rencontres comme les lanparty ou les tournois de jeux vidéos.
Un espace multimédia permet aussi au public de découvrir de nombreux jeux, logiciels et activités nouvelles : graffiti virtuel, création graphique en live, techniques d’effets spéciaux et sons…
Médias-Cité participe aussi à cet espace multimédia en proposant des dispositifs artistiques comme People On Pop (collectif Lab 2012) ou des ateliers LaserTag ou Vjing !

ATELIERS GRATUITS POUR LES 11-25 ANS

Véritables moments dʼéchange avec des intervenants de qualité, une quinzaine dʼateliers dʼinitiation et de pratique sont proposés aux jeunes.
Chaque année, les Vibrations urbaines sʼévertuent à proposer des ateliers de qualité, en adéquation avec les pratiques nouvelles : des ateliers glisse : (bmx, skate, roller, surf mécanique, élasto snowboard, skate électrique…), des ateliers sportifs (street hockey, speed badminton, tchoukball, slackline…), ateliers multimedia (création artistique et web, composition musicale et graphique, light painting, jeux en réseau…), ateliers de break et de danse debout (ateliers nécessitant une présence sur plusieurs jours / payant pour les groupes).
Le festival, organisé pendant les vacances scolaires, permet de réunir chaque année un millier de participants à ces ateliers.

Point tri lors du festival

Le festival Vibrations urbaines affiche son engagement en faveur du développement durable : attentif et soucieux de ses impacts, il s’engage à respecter l’environnement, renforcer les solidarités, soutenir l’éco-citoyenneté et à proposer des modes de consommation plus responsables. En totale adéquation avec l’agenda 21 de Pessac qui s’engage à intégrer les principes du développement durable dans tous ses projets et manifestations, le festival met en place :

EN AMONT DU FESTIVAL

Les différents supports de communication ont été imprimés sur des papiers issus de forêts gérées durablement (et majoritairement labellisés PEFC). De plus, le festival a réduit l’impression des supports de communication et mis en place un suivi de leur diffusion.

LE TRI DES DÉCHETS

Une éco-sensibilisation est mise en place sur le site de Bellegrave. Une brigade de tri sensibilise les festivaliers au tri des déchets autour de points de tri aménagés. Vous pourrez ainsi retrouver des animations sur le tri, des poubelles signalées par des codes couleurs, des cendriers géants pour les mégots de cigarettes, des récupérateurs pour les canettes en aluminium et une équipe de bénévoles prête à vous aider.

LES TRANSPORTS EN COMMUN

Le festival incite à l’utilisation des transports en commun, et au covoiturage à travers la communication et par un travail sur la signalétique entre l’arrêt de tramway et le site Bellegrave (marquage au sol éphémère). En complément, un effort tout particulier a été fait sur les transports en commun avec notamment la mise en place d’une navette bus gratuite de Bellegrave à la Victoire, le samedi 24 octobre , à partir de 2h du matin toutes les 30 minutes.

GOBELETS : DU JETABLE AU DURABLE

Parce qu’utiliser des gobelets consignés, cʼest réduire les déchets à la source et laisser les lieux de la manifestation propres, les gobelets jetables ont été remplacés, depuis trois ans, par des gobelets réutilisables. Le principe est simple : en échange d’une consigne d’1€, le festivalier obtient un gobelet estampillé Vibrations Urbaines ! Il peut soit récupérer sa consigne en restituant son gobelet, soit le garder en souvenir et le réutiliser pour d’autres occasions.

LES ÉCONOMIES D’ÉNERGIE

De nombreuses actions sont engagées afin d’améliorer la gestion économe des énergies (eau, électricité, carburants, gaz). Ainsi depuis 2008, les Vibrations Urbaines ont fait des économies dʼénergie avec le remplacement du groupe électrogène par un branchement sur réseau électrique, permettant lʼéconomie de consommation de plus de 1000 litres de fuel.

LES MÉGOTS : UNE DANGEREUSE POLLUTION

Les cigarettes sont nocives pour la santé. Elles le sont aussi pour la planète. Chaque année, 72 milliards de mégots sont disséminés dans la nature. Or, ce sont des déchets non biodégradables qui polluent les villes, la flore et la faune, en particulier le milieu marin. Différentes solutions pour réduire leur impact sur l’environnement ont été proposées, sans grands résultats. Sensibiliser les fumeurs à cette pollution semble être le meilleur moyen. Pour cette nouvelle édition, l’équipe éco-manif a réalisé des cendriers spécifiques, des faux mégots et des affiches.

initiations au DJ-ingPluridisciplinaire et éclectique, la manifestation a gagné sa cohérence et sa légitimité grâce à un principe simple : allier spectaculaire, convivialité et pédagogie.

Un festival par, pour et avec les jeunes !

Les Vibrations urbaines se déroulent pendant les vacances de la Toussaint. De ce fait, ce festival permet aux jeunes de participer activement aux animations et profiter pleinement de la programmation durant 10 jours.

Des ateliers ouvert à tous

Le festival propose, en parallèle des temps forts, des moments plus intimistes, où les jeunes peuvent progresser dans leur pratiques ou en découvrir de nouvelles. De nombreux ateliers sont donc mis en place tout au long du festival avec une grande exigence dans le choix des intervenants. La plupart de ces ateliers sont donc animés par des intervenants référents dans leur domaine, reconnus et respectés par leurs pairs, mais aussi par les participants. Ces ateliers deviennent ainsi de véritables moments d’échange et de partage.
Les accueils de loisirs de Pessac : Romainville, Aristide Briand et Édouard Herriot proposent différentes initiations en amont de la manifestation et pendant le festival pour les 7 à 12 ans.

Une reconnaissance des jeunes et de leur projet

Grâce au dispositif Zoom, la Ville de Pessac aide les jeunes à réaliser des projets ambitieux. Le festival rend certains de ces projets visibles en les intégrant à la programmation.
Cette année, deux soirées mettent en lumière ces réalisations : le battle d’illustrations « #tafeuille » et le documentaire Universal State of Mind projeté en avant première au cinéma Jean Eustache.

Une reconnaissance des projets des partenaires locaux

La collaboration régulière avec les centres d’animations et d’autres structures pessacaises engendre des événements co-organisés comme le battle kids au centre social de Saige.

Médiation culturelle

Outre le travail de médiation effectué sur les expositions street art, Pessac Animation propose cette année trois jours de stage autour de la sérigraphie et du street art.

Une équipe dynamique

La Direction jeunesse de la Ville de Pessac, coordinateur de la manifestation, mène une politique locale de jeunesse et travaille tout au long de l’année auprès des jeunes. Pendant le festival, l’équipe s’agrandit notamment grâce à la bonne volonté de nombreux collaborateurs dont beaucoup sont étudiants.

Maison fondée en 1997

X